samedi 11 juillet 2015

Compte-rendu de mon premier 10 km!

C'est vrai, cette course a eu lieu il y a 8 mois, mais j'ai besoin de laisser une trace sur ce blog, pour comparer peut-être avec de futures courses, les mêmes ou pas forcément.
 
Ce qui est bien, c'est que 8 mois après, une sensation est restée la même: j'en ai *****! Non, non, je ne suis pas vulgaire, je n'ai rien dit!
 
Bon, là, je fais ma maline
 
 
 
J'ai souffert, vrai de vrai: j'ai terriblement souffert tant physiquement que moralement; c'était une course dans la douleur, avec des doutes, et énormément de déceptions qui n'ont fait qu'accentuer mon état.
 
La course a eu lieu en automne, une belle journée ensoleillée, les pétits zoizeaux qui gazouillent et tout et tout....Bon, j'exagère à peine.
 
Arrivée pour retirer mon dossard, je suis contrariée: on ne pouvait retirer son dossard que le matin même de la course. Résultat: une cohue énorme, des files qui n'en sont pas, vas-y que je te bouscule, etc...dans une salle clairement trop petite.
 
Je trépigne d'impatience, ça y est, ça va être à moi, oui! Je vais avoir mon dossard, les "cadeaux" et je vais enfin pouvoir sortir de ce sauna trop bruyant. Eh bien, non! Le monsieur juste devant moi, avait un problème avec son certificat: le docteur a oublié de le tamponner et de signer.... Je pensais à un canular: le genre de truc qui vous arrive alors que vous sentez que vous allez perdre vos moyens; les neurones qui disjonctent, vous pensez à des trucs improbables: du genre à vous mettre à crier, perte de contrôle totale. Eh ben, j'ai tenu bon, j'ai été très très sage.
 
Ça y est, c'est à moi: la dame me prend rapidement le certificat médical des mains et le garde (je suis dégoûtée, je comprends à ce moment qu'une photocopie certifiée exacte aurait suffi; ça m'éviterait de retourner chez le docteur exprès pour lui en redemander un autre). Elle me remet le dossard et me fait signe de me diriger vers une autre file récupérer mon tee-shirt et mon MUG!!!!! Oui, mesdemoiselles, mesdames et messieurs, un mug en porcelaine (ou en je ne sais pas quoi, mais qui se casse).
Alors, qu'on m'explique comment on est sensés courir avec un mug dans les mains?????
 
 
Certains ont laissé leur tasse au bord du trottoir, à l'abri des regards (ou presque), d'autres ont couru vers la voiture ou vers un ami/quelqu'un de la famille, venus pour encourager, quant à moi, j'ai couru jusqu'à la maison de ma gentille (vrai de vrai) belle-maman. Un petit échauffement dont je me saurais bien passée: ça rajoute du stress inutile.
C'est une course en milieu urbain, très réputée, avec beaucoup de participants (à mon goût) et beaucoup de montées, trop pour moi. Bien sûr, qui dit montées, dit aussi descentes, mais je préfère parler uniquement des montées, vous permettez??? Oui, ces montées qui vous coupent net l'élan, le souffle, l'énergie, la motivation, les connexions nerveuses dans le cerveau, etc...

Bref, pour me donner bonne conscience je fais un très léger footing pour m'échauffer, faire descendre la pression, et tout le reste.
Puis, 10 minutes avant le coup d'envoi, je me dirige vers la ligne de départ, où une foule compacte est prête à en découdre......

La suite...c'est pour bientôt!!!

 
 
 
 

1 commentaire:

  1. Haha, le coup du mur est plutôt pas mal. Vivement la suite alors :)

    RépondreSupprimer